De Niederweiler à Badenweiler

Niederweiler - Römerberg - Oberweiler - Badenweiler - Château - Niederweiler

Description de la randonnée
Départ

Niederweiler : parking situé à la sortie,

à proximité de la L131 en direction de

Schönau, à côté du terrain de sport.

Propriétés 

Distance : 5 km

Dénivelé : 150 m

Restauration : nombreuses possibilités

à Badenweiler.

Carte : Kompass nördliches Markgräflerland.

Remarques 

Une promenade dans le Weilertal pour découvrir

les thermes romains et le château de Badenweiler.

C'est aussi l'occasion de flâner dans le merveilleux

parc thermal et d'en découvrir la grande variété

botanique.

Près du parking, un tunnel permet d'accéder de l'autre côté de L131. Par le chemin de vigne (Ober Rebweg) qui longe le Römerberg, atteindre Oberweiler.

Suivre la L131, puis, par la deuxième route à droite, se diriger vers le Park der Sinne.

Après une promenade dans ce parc, rejoindre Oberer Kirchweg jusqu'aux thermes Cassiopeia.

Visiter les thermes romains et flâner dans le parc thermal.

Monter au château et descendre sur Niederweiler en empruntant un petit chemin goudronné qui passe au bas du château et qui débouche à Niederweiler sur la Römerstrasse. 

NB : itinéraire non balisé ; une bonne partie de la promenade se fait sur route goudronnée.

De Niederweiler à Badenweiler.kmz
Archives compressées en format ZIP 1.4 KB

La découverte des thermes romains de Badenweiler

" ...La découverte des thermes remonte à 1784 ; avant cette époque, on avait enlevé quelques pierres dans des monceaux de ruines, pour la construction de la maison du bailli de Badenweiler, lorsqu'à une trentaine de centimètres de profondeur, on se heurta contre des murs solides et réguliers. Tout travail ultérieur fut immédiatement arrêté par le pasteur de la paroisse, qui manda au gouvernement margravial l'incident de la découverte.

 

Des fouilles furent pratiquées, et l'on mit insensiblement à jour un vaste parallélogramme de 222 pieds rhénans de long sur 65 pieds de large du côté des cours ou des avenues, de 81 pieds au centre. Il fut reconnu que cette agglomération d'édifices avait été à un seul étage, probablement recouvert de voûtes de tuf. Les appartements avaient été revêtus de plaques de marbre, en partie conservées jusqu'en 1784, mais complètement détruites en 1796, époque à laquelle les Autrichiens, qui occupaient Badenweiler, avaient établi des écuries sur l'emplacement même des thermes romains. …

 

Une pierre votive, trouvée à l'entrée occidentale de l'établissement, avec l'inscription : Dianae Abnob .. constate que les bains étaient consacrés à Diane Abnoba...Diane chasseresse était bien placée dans cette région de forêts et de montagnes ; les Romains devaient y invoquer avec foi l'assistance de la divinité virginale. A Badenweiler on avait érigé deux autels en son honneur : l'un, à l'entrée occidentale, pour les hommes ; l'autre, du côté oriental, pour les femmes. L'édifice s'étendait dans la même direction de l'est à l'ouest ; il contenait cinquante chambres et cinquante six pièces d'attente symétriquement placées, séparées au milieu par un mur. …

 

Sans aucun doute les thermes de Badenweiler étaient des bains destinés à l'usage du public ; la distribution de l'ensemble, l'étendue de ces thermes grandioses militent en faveur de cette opinion. Plus de cent personnes pouvaient à la rigueur s'y baigner. Sans doute elles y affluèrent des villas environnantes et des stations romaines plus ou moins rapprochées, d'Augusta Rauracorum par exemple, du mont Brisacius, d'Ottmarsheim. Le temps de leur fondation et de leur splendeur était celui d'Adrien. Cet empereur n'a-t-il point poursuivi ses courses jusque dans les champs Décumates, prescrivant partout la construction de villas et d'établissements de tout genre. …

 

Lors de la première découverte des thermes enfouis, on trouva sous les décombres une masse d'objets antiques : des cuillers en bois et en os, des agrafes, des épingles à cheveux, des boules, des crochets, des boucles d'oreilles, des lampes, des vases, des fers à cheval, des clous, des pointes de flèches ; des monnaies, entre autres un Philippe de Macédoine en or, une lamelle ou platine en argent, espèce d'amulette à caractères grecs, portant que « Lucius Gellus invoque Thanalba, le génie de la localité, et Jéhovah pour qu'ils conservent son fils Luciolus. » …

 

Le château de Badenweiler, fondé au commencement du douzième siècle par les ducs de Zaehringen, couronne une éminence qui, selon toutes les probabilités, avait déjà été occupée par un castel romain... "  …

 

Extrait de Oeuvres choisies, Archéologie, Histoire et Littérature Alsatiques : Louis Spach : 1871.

A la une

Joyeuses Fêtes

La Danse Macabre de Kientzheim.

Du Niehland à Osenbuhr par le Schauenberg.

Le Schauenberg
Le Schauenberg
Westhalten Orschwihr et le Grand Ballon
Westhalten Orschwihr et le Grand Ballon

L'église Saint Martin de Pfaffenheim et les vicissitudes d'un clocher.