Les Belles Filles

Lepuix - Etang des Belles Filles - Planche des Belles Filles - Querty - Col du Querty - Lepuix

Description de la randonnée
Départ :

Le Puix : Parking à proximité de la route

qui mène au Prieuré Saint Benoit 

Propriétés :

Distance : 8 km en suivant le sentier

Dénivelé : 560 m

Restauration : Le Chalet : Planche

des Belles Filles.

Carte IGN : 3520 ET

Remarques :

Le sentier est raide et monte à flanc de

montagne sans lacets. Pour l'éviter il faut

emprunter le chemin forestier mais c'est

au prix d'un allongement du parcours.

Belle promenade à travers des forêts de

hêtres entre l'étang des Belles Filles et le

Querty.

La descente à proximité des Prés Bourbets

est raide et empierrée. 

Se garer à proximité de la route qui mène au Prieuré Saint Benoit à Lepuix Chauveroche. Par la route de Chauveroche, rejoindre le sentier (triangle bleu) qui grimpe à l'Etang des Belles Filles en longeant le ruisseau.

Par le même sentier, rejoindre le parking de la station, le traverser et prendre la route qui mène au Chalet.

Monter la piste pour rejoindre le sentier (disque rouge) qui descend sur la Roche Fendue, la chaume du Querty et le col du Querty.

Au col, prendre à gauche le sentier (chevalet bleu) qui descend sur Le Puix Chauveroche. 

Belles Filles.kml
Place de marché Google Earth 451.4 KB

Rose, la réchappée des Suèdes

"...Les Suédois trouvèrent la campagne déserte. Plus furieux encore d'une résistance aussi désespérée, ils ruinèrent entièrement des villages. C'est ainsi que Villars, Oye, le château de Breyval disparurent et que leur nom ne subsista plus que dans les vieux titres.

 

Puis, les Suédois se mirent à la recherche des femmes qui avaient quitté leurs foyers pour échapper au déshonneur et à la fureur de ces forcenés. Ils fouillèrent vallées et forêts, et, malgré le froid et la neige, montèrent jusqu'au sommet des plus hautes montagnes. Ils découvrirent enfin ces malheureuses paysannes dans un endroit retiré des Vosges, entre le Ballon de Giromagny et le Ballon de Servance. Jeunes filles, femmes, enfants, tout fut massacré. Le lieu de ce massacre se nomme encore la Planche des Belles-Filles.

 

On ne sait pas le nombre des victimes : la tradition le porte de 4 à 600. Une seule paysanne put échapper. Mais, par malheur, l'empreinte que ses pieds laissaient dans la neige, fit découvrir sa trace. Se voyant perdue, elle se précipita du haut d'un rocher à pic très-élevé.... Sa chute fut amortie par un amas considérable de neige. Sa trace perdue, la pauvre fille fut sauvée. - Depuis ce temps, on ne l'appela plus que Rose, la réchappée des Suèdes..."

 

H. Bardy : les Suédois dans le Sundgau : Revue d'Alsace Quatrième Année 1853.

Reproduction : sculpture de Jacques Pissenem.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

A la une

Joyeuses Fêtes

La Danse Macabre de Kientzheim.

Du Niehland à Osenbuhr par le Schauenberg.

Le Schauenberg
Le Schauenberg
Westhalten Orschwihr et le Grand Ballon
Westhalten Orschwihr et le Grand Ballon

L'église Saint Martin de Pfaffenheim et les vicissitudes d'un clocher.