Du Niehland à Gueberschwihr

Niehland - ND du Hubel - Schauenberg - MF Saint Marc - Gueberschwihr - Chapelle Saint Léonard - Teufelstein - Niehland

Description de la randonnée
Départ 

Col du Niehland : à Westhalten,

prendre la rue de l'Eglise et

poursuivre jusqu'au col.

Propriétés 

Distance : 14 km

Dénivelé : 600 m

Restauration : Restaurant Belle Vue

Carte IGN : 3719 OT

Remarques 

Belle promenade en forêt le long de la

faille d'effondrement du fossé rhénan. 

Vue imprenable sur la Plaine d'Alsace

au Schauenberg.

Se garer au col du Niehland et prendre la petite route qui mène à ND du Hubel (triangle rouge).

Suivre à droite le chemin forestier puis le sentier qui mènent au Schauenberg (triangle rouge).

Rejoindre le parking et poursuivre jusqu'à Gueberschwihr en passant par la Maison Forestière de  Saint Marc et les rochers d'escalade (un petit écart permet d'atteindre la roche du Coucou)..

Quitter ce sentier pour revenir, à droite, sur Gueberschwihr (losange bleu).

Rejoindre le village par la rue de Mouches et le descendre jusqu'au restaurant Belle Vue.

Pour le retour, remonter à la place de la Mairie et par la rue Haute rejoindre le point de départ du sentier qui mène au Schauenberg (croix jaune).

A la deuxième station du Chemin de Croix de Guberschwihr, quitter ce chemin pour rejoindre à gauche la Chapelle Saint Léonard. 

Traverser la route qui mène au Schauenberg pour monter au Teufelstein (Roche du Diable).

Suivre le sentier (croix rouge) qui mène au col du Niehland.

NB : au Teufelstein, une variante consiste à suivre le Chemin de Croix de Pfaffenheim (croix bleue) et ensuite à rejoindre le col par le vignoble.

 

Du Niehland à Gueberschwihr.kml
Place de marché Google Earth 45.4 KB

L'ancienne église romane de Gueberschwihr et le couvent de Marbach

Il serait intéressant d'en savoir un peu plus sur la construction de l'ancienne et belle église romane de Gueberschwihr dont il ne reste plus aujourd'hui que le clocher. Dehio déjà dans son Manuel des Monuments Allemands ( Handbuch der deutschen Kunstdenkmähler) se demandait avec étonnement :

 

« Comment se fait-il que l'église de Gueberschwihr, qui était une simple filiale de l'église de Rouffach, soit si somptueuse ? Peut-être était-elle le siège d'une riche famille noble ? ».

 

Nous n'avons aucune information sur son édification. Aucune date ne nous est parvenue.

 

Pourtant, deux tours carrées à plusieurs étages, semblables à celle de Gueberschwihr, existaient jadis à Marbach. Comme à Gueberschwihr, quatre étages s'élevaient au-dessus du toit de la nef....

 

La ressemblance entre la tour de Gueberschwihr avec celles de Marbach est si forte qu'il doit y avoir une relation. Le clocher de Gueberschwihr est vraisemblablement une copie , plus richement décorée encore, des tours de Marbach.

 

Nous connaissons par contre l'histoire de la fondation de Marbach à travers les annales de Marbach (Annales Marbacenses). Le couvent fut fondé en 1090 ; c'était la première fondation des chanoines Augustins du Saint Empire Romain Germanique. Le premier abbé de Marbach était Manegold de Lautenbach l'impétueux porte-parole des partisans du pape pendant la Querelle des Investitures...

 

Celui qui a fondé le couvent, a donné ses terres et fait construire l'abbatiale n'était autre que le chevalier Burckard de Gueberschwihr. L'abbatiale fut inaugurée en 1105 par l'évêque de Bâle Gérard de Constance et dédiée à Saint Augustin...

 

 

D'après l'Annuaire de Colmar : H. Reinhardt 1937 : traduction libre.

Maquette de l'ancienne église romane : presbytère Gueberschwihr.

Écrire commentaire

Commentaires : 0

A la une

Un étang au fond

d'un vallon paisible !

La réponse

Le Pifferdaj de Leo Schnug

Hôtel de Ville de Ribeauvillé
Hôtel de Ville de Ribeauvillé

Féerie hivernale

Noël d'autrefois.