Le Grand Tour de Colmar 2

Turckheim - Wintzenheim - Wettolsheim - Eguisheim - Hattstatt - Pfaffenheim - Rouffach - Gundolsheim - Munwiller - Oberentzen - Niederentzen - Biltzheim - Oberhergheim - Niederhergheim - Saint-Croix-en-Plaine - Sundhoffen - Andolsheim - Forschtwihr - Bischwihr - Houssen - Ingersheim - Turckheim.

 Description de la randonnée
Départ

Turckheim : place de la République.

Propriétés

Distance : 72 km

Dénivelé : 130 m

Restauration : Sundhoffen : Bim

Hudsala.

Carte IGN : 3718 OT

Remarques

Encore un parcours de début de saison 

qui privilégie les pistes cyclables et

avec peu de dénivelé. 

De la Place de la République, rejoindre le pont de la Fecht et se diriger vers Wintzenheim puis Wettolsheim et Eguisheim par l'itinéraire cycblable.

 

A la sortie d'Eguisheim, avant la bretelle qui conduit à la D83, prendre à droite la petite route viticole qui conduit à Hattstatt (seule vraie grimpette de la journée).

 

A la sortie de Hattstatt, au niveau de la jardinerie, suivre, à droite, l'itinéraire cyclable qui longe la D83 jusqu'à Rouffach en passant par Pfaffenheim.

 

Par la rue Pasteur et la rue du vignoble rejoindre la piste qui longe les remparts pour rejoindre l'avenue de la gare. Passer sous la 4 voies et suivre, à droite, la piste cyclable jusqu'à Gundolsheim.

 

Rejoindre Munwiller et traverser le village en empruntant la rue Principale et la route de Meyenheim. Prendre à gauche la petite route qui longe l'A35, puis, passer sous l'A35 pour rejoindre Oberentzen par la rue des cerisiers.

 

Se diriger vers Niederentzen, Biltzheim, Oberhergheim , Niederhergheim, Saint-Croix-en-Plaine et Sundhoffen.

 

A la sortie d'Andolsheim, traverser le carrefour pour atteindre Forschtwihr et Bischwihr.

 

A la sortie de Bischwihr suivre la piste cyclable du canal de Colmar jusqu'à l'écluse à proximité de l'Ill.

 

Suivre la rue de la Birg et prendre à gauche la rue du Ladhof pour ensuite se diriger, à droite, vers Houssen.

 

Traverser Houssen, passer sous L'A35 et rejoindre le centre de loisir de la Waldeslust. Rejoindre Ingersheim, puis Turckheim.

Grand Tour de Colmar II.gpx
Fichier GPS eXchange 298.5 KB
Grand Tour de Colmar II.kmz
Archives compressées en format ZIP 14.4 KB

Le couvent de Woffenheim

"Origine inconnue jusqu'à la fondation en 1006 du couvent des bénédictines en l'honneur de la sainte Croix, par le comte Hughes IV et sa femme Heilwige, qui s'y retirèrent et y furent enterrés.

 

Ce couvent appelé primitivement "couvent de Woffenheim", devint célèbre quand le fils des fondateurs, le pape alsacien Léon IX, le dota d'une parcelle de la sainte Croix, trois morceaux de bois de la taille d'une demi-allumette.

 

Dorénavant on parlera du "couvent de Ste-Croix" et le village qui se formera par la suite à proximité, portera ce nom, l'actuel Sainte-Croix-en-Plaine...

 

Les soeurs du couvent de Sainte-Croix exposèrent les reliques à l'adoration des fidèles. Les pèlerinages en l'honneur de la sainte croix se multiplièrent...

 

L'abbaye vit son déclin vers le milieu du XVème siècle, ruinée par une mauvaise gestion et par les guerres qui déferlèrent à ce moment sur le pays. Les Armagnacs et les troupes suisses revenant de la bataille de Nancy contre Charles le Téméraire pillèrent et incendièrent villes, villages et couvent ne laissant partout que ruines.

 

Le monastère Ste-Croix de Woffenheim et les villages qui l'environnaient furent également mis à sac ; ils ne devaient plus se relever de leurs ruines. C'était la fin de la noble abbaye de Woffenheim...

 

D'après "Les ermites de la région de Sainte-Croix-en-Plaine" : Pierre Muller : annuaire de la Société d'Histoire de la Hardt 1998.

Reproduction : plaque commémorative dans l'église saint Barthélémy de Sainte-Croix-en-Plaine.

 

 

Commentaires: 0

A la une

Une église baroque dédiée à Saint Maurice et située sur le lieu d'un des plus anciens monastères d'Alsace ?

Saint Christophe à l'enfant Jésus supportant la custode de l'église de Soultzbach-les-Bains.
Saint Christophe à l'enfant Jésus supportant la custode de l'église de Soultzbach-les-Bains.

Des Basses Huttes au Glasborn.

Les Pierres Tremblantes.
Les Pierres Tremblantes.

La bataille du Linge : 18000 morts en 81 jours.

L'automne est propice à la cueillette des champignons ; mais attention, assurez-vous de leur comestibilité.

 

L'amanite phalloïde, aussi appelée calice de la mort, ci-dessus, fait partie des champignons très vénéneux.