Le Grand Tour de Colmar

Turckheim - Ingersheim - Houssen - Canal de Colmar - Artzenheim - Kunheim - Biesheim - Neuf Brisach - Sundhoffen - Les Erlen - Wettolsheim - Ingersheim - Turckheim

Description de la randonnée
Départ 

Turckheim : Place du Marché

Propriétés 

Distance : 64 km

Dénivelé :  60 m

Restauration : La Boîte à Sel entre Biesheim

et Volgelsheim.

Remarques

Promenade idéale pour entamer la saison se

déroulant essentiellement sur pistes cyclables

ou petites routes rurales. 

Découverte du Canal de Colmar et de la ville

fortifiée de Neuf Brisach.

A faire par beau temps car la piste le long

du canal peut être très glissante !

Se diriger vers les étangs d'Ingersheim et prendre à droite la piste cyclable vers Houssen.

Prendre la route rurale qui longe l'A35 et mène dans la zone Industrielle.

Suivre la rue du Ladhof et traverser le Pont. Après l'auberge du Ladhof, tourner à droite pour suivre le chemin rural (rue de la Birg) qui conduit au Canal de Colmar.

Suivre la piste cyclable du canal de Colmar jusqu'à Artzenheim.

Rejoindre Baltzenheim, puis Kunheim et par la piste cyclable du canal de Neuf Brisach atteindre Biesheim.

Par la rue du Rhin, rejoindre La Petite Hollande et Neuf-Brisach.

Se diriger vers Wolfgantzen, Appenwihr, et Sundhoffen.

Prendre la Grand Rue et la rue du Neuland.

Traverser la forêt du Neuland et rejoindre les Erlen.

En passant derrière Ricoh, se diriger vers Wettolsheim, Wintzenheim et Turckheim.

Grand Tour de Colmar.kmz
Archives compressées en format ZIP 2.5 KB

La ville fortifiée de Neuf-Brisach

"... La ville de Vieux-Brisach compte au nombre des pertes successives que nous fîmes sur le Rhin. Le traité de Ryswick (1696), outre cette place, nous enleva Bitche, Kehl, en face de Strasbourg, Fribourg, et les têtes de pont d'Huningue et de Fort-Louis.

 

« Nous perdons, écrivait à ce sujet Vauban à Racine, nous perdons à jamais l’occasion de nous borner par le Rhin; nous n'y reviendrons plus.»

Louis XIV, néanmoins, conserva la tête de pont qui gardait la rive gauche en face de Vieux·Brisach. C'est une demi-lune appelée aujourd’hui le fort Mortier. Pour soutenir cet ouvrage, le roi fît élever par Vauban, en 1699, une nouvelle forteresse qu’on appelle Neuf-Brisach, et qui passe pour un des chefs-d’œuvre de ce grand ingénieur. Il y fît l’application de son troisième systèmeDéja par le deuxième il avait couvert l’enceinte des places par une nouvelle enceinte de bastions détachés, créé les batteries casematées, et agrandi la demi-luneA Landau et à Belfort il avait imaginé les tours bastionnées, précieux magasins d’armes ou de vivres à l'épreuve de la bombe, et où l’on place des canons qui ne peuvent être ni vus, ou démontés par l'assiégeant.

 

Le troisième système l'emportait sur les deux autres par le perfectionnement de ces tours et par la facilité qu’éprouve l’assiégé de soutenir l’assaut, sans courir le danger de voir les remparts emportés de vive force. Rien de plus régulier que cet octogone bastionné qui enserre Neuf-Brisach. Les rues, composées de maisons, uniformes, sont tirées au cordeau, et du centre de la vaste place d’armes carrée on aperçoit les quatre portes de la ville, qui se regardent réciproquement. Quatre puits construits sur le même modèle complètent aux angles de la place ce symétrique aspect.

... La forme extérieure de cette nouvelle œuvre de Vauban n’a rien de régulier, et ne res-

semble pas aux autres ouvrages du maréchal. C’est un long octogone percé de trois portes. Sa formidable défense s’augmente d'un canal revêtu en maçonnerie....

…"

 

Le Spectateur Militaire : avril, mai et juin 1860.

Plan de Neuf Brisach : BNU Strasbourg XVIIème siècle.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

A la une

Joyeuses Fêtes

La Danse Macabre de Kientzheim.

Du Niehland à Osenbuhr par le Schauenberg.

Le Schauenberg
Le Schauenberg
Westhalten Orschwihr et le Grand Ballon
Westhalten Orschwihr et le Grand Ballon

L'église Saint Martin de Pfaffenheim et les vicissitudes d'un clocher.