Du Col des Feignes au Lac de Lispach

Col des Feignes - Feignes sous Vologne - Chemin Morel - Chemin du Tour des Roches - Lac de Lispach - Boule du Diable - Col des Feignes

Description de la randonnée
Départ

Parking situé au Col des Feignes

Propriétés

Distance : 12 km

Dénivelé : 420 m

Restauration : Repas tiré du sac

Carte IGN : 3618OT

Remarques

Malgré deux grosses montées

la randonnée ne présente pas

de difficultés dans l'option

choisie.

Elle permet de découvrir les

tourbières qui sont nombreuses

dans ce secteur. 

Le départ se situe au parking du Col des Feignes. Pour atteindre le Col des Feignes à partir de Munster il faut rejoindre le col de la Schlucht, le Collet et après le Collet, suivre à gauche la D34D.

Suivre l'itinéraire, en descente, (chevalet jaune) en direction de Les Champis qui longe les tourbières de Feignes sous Vologne.

Le sentier, à droite, assez raide permet d'atteindre le sommet à 1161 m situé au pied de la Tête des Cerfs.

Au sommet, prendre à droite le chemin (circulaire rouge) (Sentier Dielaine) qui s'enfonce dans la forêt à travers sapins et feuillus. A un moment donné, une variante permet de passer par un point de vue sur le Lac de Lispach.

Pour atteindre le lac de Lispach deux itinéraires sont possibles ; poursuivre sur le sentier Dielaine, itinéraire difficile à travers les rochers, ou itinéraire direct, plus court, qui débouche sur le chemin Morel.

Le Chemin Morel longe la D34C et le ruisseau de la Grande Basse pour rejoindre le chemin du Tour des Roches. Suivre, à gauche, ce chemin qui passe au pied du tremplin de ski pour rejoindre le lac de Lispach.

Traverser la route et le barrage pour contourner le lac par la gauche. Arrivé à l'extrémité du lac, un sentier en pente permet de rejoindre le chemin (disque rouge ou circulaire vert) qui conduit à la Boule du Diable.

Poursuivre sur ce chemin pour descendre sur la route qu'il faut longer pour atteindre le col des Feignes.

La tourbière du Lispach

" ...Sur le lac de Lispach, on voit de véritables ilots flottants : une croûte mouvante le recouvre, formé de racines de joncées, de cypéracées ; de jeunes bouleaux, hauts de deux mètres, vivent à sa surface avec d'autres arbustes pour former un amas solide qui ne tardera pas à remplir tout le bassin...

 

Quand la tourbe des lacs atteint le niveau du sol environnant, les sphaignes s'y développent comme dans les tourbières émergées...

 

Partout dans les Vosges, où l'eau des pluies ou des sources ne trouve pas d'écoulement, nous voyons de petits bassins où des racines ligneuses vont puiser leur nourriture, puis les sphaignes s'implantent sur ces racines. Ce sont des mousses qui absorbent de prodigieuses quantités d'eau...

 

Ces tourbières émergées sont très abondantes sur les pentes du Hohneck et sur le chaumes du lac Blanc... "

 

Mémoire sur les lacs et les tourbières des Vosges : Charles Grad : annales de la Société d'Emulation du département des Vosges : 1871.

Reproduction : les sphaignes.

Commentaires: 0

A la une

Joyeuses fêtes de fin d'année.

Le château d'Andlau.
Le château d'Andlau.
Du Niehland, vue sur Westhalten.
Du Niehland, vue sur Westhalten.

L'église Saint-Martin de Pfaffenheim et les vicissitudes d'un clocher.