Trois Epis et Petit Hohnack

Trois Epis - Meyerhof - Obschel - Petit Hohnack - Labaroche - Les Evaux - Trois Epis

Description de la randonnée
Départ

Trois Epis (666 m) : prendre la

direction Turckheim

Propriétés

Distance : 13,5 km

Dénivelé : 500 m

Restauration :

Hotel Restaurant au Tilleul

Autres points de ravitaillement :

La Rochette à Labaroche,

La Croix d'Or (03 89 49 83 55)

aux Trois Epis,

auberge l'Obschel (03 89 78 94 73).

 

Carte IGN : 

Remarques

Mise à part la montée aux Evaux,

petite randonnée facile et agréable.

Une variante (en bleu) permet de

découvrir la Roche du Corbeau et

le Chaos (+ 3km environ).

 

Emprunter le sentier Marie Louise à la hauteur de l’Hôtel Restaurant de la Croix d’Or (rectangle jauner) qui mène au Meyerhof puis à l’Obschel (triangle jaune 770 m).

 

Rejoindre la route qui mène à la Croix de Wihr et au Linge, puis sur la droite prendre le sentier jusqu’à Giragoutte (rectangle jaune).

Se diriger vers le Petit Hohnack (croix jaune) et le contourner pour rejoindre la place centrale de Labaroche (rond rouge 751 m ).

 

NB : Les courageux escaladeront au préalable le Petit Hohnack pour admirer les ruines du Château et l'étendue du ban de Labaroche.

 

Aller sur la place centrale de Labaroche où se trouve le restaurant Au Tilleul.

Revenir aux Trois Epis en passant par Labaroche Evaux (rond bleu 702 m) et le parcours sportif des Trois Epis.

Trois Epis et Petit Hohnack
Trois Epis et Petit Hohnack.kml
Place de marché Google Earth 51.2 KB

L'origine du pélérinage

"Vers la fin du XVème siècle, l'endroit où s'élève actuellement la chapelle des Trois Epis était connu sous le nom de (1) "Place de l'Homme Mort"". Le 3 mai de l'année 1791 un habitant d'Orbey, Thierry Schoeré, voulant se rendre à Niedermorschwihr, y acheter du blé, passa à cheval par cet endroit.

 

Soudain une forme blanche apparut à ses côtés. L'apparition tint dans une main trois épis, montés sur une seule tige, de l'autre main, elle tint un glaçon. D'une voix douce et suave elle lui ordonna d'élever à cette place une chapelle en l'honneur de son fils Jésus, afin que les habitants de Niedermorschwihr y viennent prier. Le pauvre paysan hésite, et objecte qu'on ne lui croira pas. Mais l'apparition, lui montrant les épis et le glaçon, dit : "Explique le sens de ces deux signes et l'on te croira".

 

Là-dessus, elle disparaît. Thierry Schoeré, chevauchant vers la vallée, ne sait pas quoi faire, enfin il décide de ne rien dire de son aventure. Arrivé au marché, il achète son blé. Mais ô miracle, quand il veut charger le sac de blé sur le cheval, il lui est impossible de le soulever. Thierry demande secours, mais, malgré les efforts réunis de plusieurs personnes, le sac reste immobile. Alors Schoeré se souvient de l'apparition et, sans plus tarder, raconte son histoire.

 

Sa mission accomplie, il put charger le blé sur sa monture et il retourna allègre et content chez soi."

(1) D'après la légende le nom provient du fait suivant : un faucheur maladroit, voulant tuer un limaçon, s'était blessé au cou avec sa faux. Privé de tout secours, il était mort sur place.

 

Robert Wolf : Récits Historiques et Légendaires d'Alsace 1922.

 

 

"... En 1503 cette chapelle était administrée comme une fondation et une dépendance de l'église-mère paroissiale d'Ammerschwihr, dont elle était devenue une chapelle filiale. Le prieur de Feldbach*, qui était collateur de l'église d'Ammerschwihr, les trois coseigneurs d'Ammerschwihr**, c'est à dire le Reichsvogt de Kaysersberg, le seigneur de Hohenlandsberg, le seigneur de Ribeaupierre et le magistrat d'Ammerschwihr, furent les véritables fondateurs, patrons et collateurs de la chapelle des Trois-Epis.

...

En 1633, la chapelle des Trois-Epis fut livrée aux flammes par les Suédois.

Par une lettre de l'année 1651, le magistrat d'Ammerschwihr informa le sieur Daser, conseiller et prévôt de Ribauvillé, que l'abbé de Pairis lui avait fait savoir que le seigneur de Ribeaupierre, comme coseigneur d'Ammerschwihr et patron de la chapelle des Trois-Epis, avait donné son consentement pour la construction, près de la chapelle des Trois-Epis d'un couvent dont les religieux desserviraient la dite chapelle...

 

... par une transaction du 2 juin 1651 passée entre Pierre Du Lys, chanoine du chapitre de Saint Dié et de la famille de Jeanne Darc, et le magistrat, prévôt et conseillers de la ville d'Ammerschwihr, du consentement des trois coseigneurs et de l'évêque de Bâle, le chanoine Du Lys fonda et dota le prieuré de Notre Dame des Trois-Epis et l'unit à l'ordre des chanoines réguliers de Saint Augustin. Ce prieuré fut uni, en 1660, à l'ordre des chanoines réguliers de Saint-Antoine de Vienne et desservi par des chanoines réguliers Antonites d'Issenheim.

 

... en 1672, le seigneur de Ribeaupierre écrivit à l'évêque de Bâle une lettre par laquelle il se plaignait de ce que les religieux établis aux Trois-Epis ne parlaient pas l'allemand, de ce que leur conduite était peu exemplaire et qu'ils dégradaient les forêts et détruisaient le gibier...

... des religieux Cisterciens, détachés de l'abbaye de Pairis, remplacèrent plus tard les Antonites d'Issenheim dans le prieuré de Notre-Dame des Trois-Epis.

 

* Conrad Huttlin

** Lutelmann de Rathsamhausen, prévôt impérial de Kaysersberg, le comte Sigismond de Lupfen, seigneur de Hohenlandsberg et Guillaume de Ribeaupierre.

 

Revue d'Alsace 1867 : L'Eglise et le Prieuré de Notre-Dame des Trois-Epis : F. Blanc de l'école des Chartes.

Dessin : ND des Trois Epis Hubert Clerget.

 

NB : site de Notre-Dame des Trois Epis.

 

 

Le château du Hohnack

"...Bâti entièrement en pierres de taille de grès rouge, le petit Hohnack devait présenter une position à peu près inexpugnable et défendre largement l'entrée de la vallée d'Orbey. l'une de ses dépendances.

 

Il y a une trentaine d'années les ruines étaient dans un assez bon état de conservation, mais depuis que les habitants d'alentour utilisent ces vénérables débris pour leurs constructions économiques, la masse en fond à vue d'oeil et il est permis d'en prévoir la disparition dans un avenir qui n'est pas très éloigné.

 

L'histoire du château de Hohnack est des plus incomplètes et se borne à quelques indications relatives à des changements successifs de propriétaires ou de destination, que nous allons résumer le plus succintement possible, afin de ne pas lasser la patience du lecteur.

 

C'est au XIème siècle que les comtes d'Eguisheim, alors propriétaires de la vallée d'Orbey, jetèrent les fondations du manoir qui nous occupe. Dans la suite, il passa successivement entre les mains des comtes de Ferrette, de l'évêque de Bâle et des comtes de Ribeaupierre. Ces derniers le cédèrent à Sigefroi de Gundolsheim, alors prévôt de Colmar, qui obtint de l'empereur Rodolphe I (1282) la permission de le fortifier davantage.

 

Dans la suite des temps, les comtes de Ribeaupierre devinrent une seconde fois propriétaires du château et y entretinrent une garnison permanente, jusqu'en 1635, époque à laquelle le commandant de Manicamp en prit possession au nom du roi de France, intéressé alors plus ou moins dans l'occupation  de l'Alsace par les troupes suédoises.

 

En 1654, Louis XIV fit sauter l'antique demeure féodale, qui depuis ne s'est plus relevée de ses ruines...."

 

La vallée de Munster et les Vosges centrales : Jean Bresch 1871.

Plan du château : source CRDP Base numérique du Patrimoine d'Alsace.

Lettre de Louis XIII au comte de Ribeaupierre

"Monsieur le comte de Ribeaupierre.

 

Ayant appris combien il importe pour mon service que votre chateau de Hohnack fut gardé par une garnison françoise, Jay bien voulu faire ceste depeche particulier pour vous dire que je desire que vous me le remettiez entre les mains du Sieur de Manicamp auquel jay donne le gouvernement du pays et de toutes les villes de la Haute Alsace, et particulierement commandant d'Establir la garnison necessaire pour la conservation et seurte du dit Honack.

 

Auquel vous ferez Inventaire de tout ce que vous avez, dont il vous donnera un receu, vos promettant au temp et lieu de remettre la dicte place entre voz mains et por ce que vous y avez dedans hors les munitions de guerre vous le pouvez faire transporter ou il vous plaira. Le Sieur de Manicamp vous fera entendre le surplus de mes intentions croyant que vous ne ferez faulte a les executer. Je prie Dieu Monsieur le comte de Ribeaupierre vous tenir en sa saincte garde.

 

Fait à Gentilly, ce troisième Aoust 1635

 

Louis "

Châteaux des Vosges et du Jura Alsacien : Trendel et Ulrich : 1969.

Portrait de Louis XIII : Philippe de Champaigne (1602-1674).

Écrire commentaire

Commentaires : 0

A la une

Où se trouve ce singulier cadran solaire qui date d'une époque où les thèses de Galilée étaient contestées ?

Le Nonselkopf (1257 m) à partir du Platzerwaesel et avant d'atteindre le Lauchenkopf (1354 m).

De Klingenthal au Mont Sainte-Odile en passant par le Kagenfels et le Dreystein.

Saint-Alexis et le pauvre sous l'escalier !