Au pied du Haut-Koenigsbourg

Ribeauvillé - Reichenberg - Rodern - Saint-Hippolyte - Orschwiller - Chemin des Etangs - Kintzheim - Orschwiller - Saint-Hippolyte - Rorschwihr - Bergheim - Ribeauvillé

Description de la randonnée
Départ 

Ribeauvillé : Jardin de Ville

Propriétés 

Distance : 32 km

Dénivelé : 800 m

Restauration : nombreuses possibilités

à Kintzheim.

Carte IGN : 3717 ET

Remarques

Promenade à travers le vignoble au pied du

Haut-Koenigsbourg et découverte des villages

pittoresques du piémont.

Rejoindre le château de Reichenberg par le chemin viticole (rectangle rouge blanc rouge).

Prendre, à droite, le chemin qui se dirige vers Bergheim, contourne le Grasberg, passe au-dessus de Rorschwihr pour rejoindre Rodern.

Prendre le chemin (chevallet bleu) qui passe au pied du Gloeckelberg et regagner Saint Hippolyte.

Rejoindre Orschwiller par le chemin de Saint Jacques, se diriger vers le Haut-Koenigsbourg (rectangle rouge blanc rouge) puis prendre à droite le chemin des Etangs.

Monter la D159 et rejoindre , à gauche, le château et le village de Kintzheim.

Contourner le parc et rejoindre Ribeauvillé à travers par le vignoble en passant par Saint Hippolyte, Rorschwihr et Bergheim.

Au pied du Haut-Koenigsbourg.kml
Place de marché Google Earth 131.3 KB

Kintzheim ou Regis Villa

"...

Dans l'origine, le village de Kintzheim, canton de Sélestat, n’était qu’une ferme royale, appelée Künigsheim (regis villa). En 844 l'empereur Lothaire en disposa en faveur de Hercangar, comte de la Basse-Alsace et père de Sainte Richarde, abbesse d’Andlau. ll est probable qu’à dater de cette époque l'abbesse d’Andlau possédait la seigneurie et la haute justice, ainsi qu’une cour colongère et autres propriétés de la commune de Kintzheim, qu’elle vendit, en 1534, pour 1500 florins, à la ville de Sélestat. On trouve aujourd’hui, auprès de l'église, un reste de mur bien conservé, avec une barbacane, que l'on prétend avoir fait partie de la ferme royale.

...

En 1338, Louis de Bavière, empereur des Romains, céda à la ville de Sélestat le village de Kintzheim, avec toutes les propriétés que l’Empire y possédait ; et à commencer de cette époque, jusqu’à celle de 1793, les habitants de ce village furent assimilés à ceux de Sélestat, en jouissant des mêmes droits que cette ville; cependant ce n‘est qu’en 1830 que Kintzheim a obtenu une portion de forêts, et la séparation définitive des deux banlieues ne date que de l'année 1837.

 

A un kilomètre du village sont situées les belles ruines du château de Kintzheim, avec une superbe tour ronde et une petite chapelle encore bien conservée. Avant la révolution la fête de Saint Jacques y était célébrée avec solennité, et il s’y tenait une petite foire. L’origine de ce château est inconnue. En 1267 il appartenait a la famille de Rathsamhausen, avec d’autres droits sur Kintzheim. En 1492 le chevalier Jean de Hattstatt, qui l’avait acheté d’un baron de Morsperg, le vendit à la ville de Sélestat pour 2000 florins monnaie de Rhin. Par contrat du 3 novembre 1649 la ville de Sélestat le vendit, avec quelques biens et droits seigneuriaux, au sieur Goll, plénipotentiaire au traité de paix de la part de la maison d’Autriche et ancien membre du magistrat de la dite ville de Sélestat (une note porte qu’il en a été payé 6000 marcs d’argent, et que l'argent a été donné aux Suédois). Pendant la guerre des Suédois le château fut délabré. Les successeurs de la famille Goll en ont été propriétaires jusqu’en 1801, époque où ils le vendirent à M. le baron Mathieu de Faviers. Au moyen des réparations qu’il y a fait faire, ce vieux château, d’où l’on jouit d’une vue magnifique, est devenu le principal ornement de la charmante campagne située à l'extrémité du village, et dont l'un de ses fils est propriétaire aujourd’hui*. Sur la même propriété se trouve une ferme qui, dans le temps, doit avoir servi d‘hospice, à en juger par le nom de Spitalhof qu'elle porte encore. La chapelle qui était à côté de la maison et où il y avait une fondation de douze messes, a été démolie pendant la révolution.…"


* actuellement les héritiers dans le cadre de la SCI Regis Villa.

Annuaire du département du Bas-Rhin 1842.

Reproduction : château de Kintzheim : Alfred Ramé Librairie Didon 1855.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0

A la une

Bien que placée sous la protection de Sainte Richarde

elle n'a pas échappé à la

destruction !

Un vitrail du père Kim En Joong et des ateliers Loire dans la collégiale de Thann.

De Saint Barnabé à Buhl par Murbach et Lautenbach.

Origine et rayonnement du prieuré de Lautenbach et pour un petit fût de "Sporen".