De la Croix des Missions au Hugstein par les Carrières

Description de la randonnée
Départ

Guebwiller, parking le long

de la Lauch à l'ancienne Gare

Propriétés

Distance : 12 km

Dénivelé : 280 m

Restauration : Buhl au Caveau

du Soleil d'Or

Carte IGN : IGN 3719 OTR

Remarques

Cette randonnée offre de belles vues sur

Guebwiller et le Florival, permet de découvrir 

les anciennes carrières de Buhl ainsi que les ruines du Hugstein.

Parking situé le long de la Lauch près de l'ancienne Gare aujourd'hui transformée en restaurant.

 

Longer la Lauch, traverser le pont à droite, traverser avec précaution la route de Colmar et escalader le vignoble par le chemin du Kitterlé.

 

Toujours en grimpant, pénétrer dans la forêt et suivre, à droite, le chemin qui se dirige vers la Croix des Missions d'où l'on peut jouir d'une belle vue sur l'entrée de la vallée du Florival.

 

Revenir sur ses pas, suivre le chemin balisé Croix Rouge jusqu'à un carrefour.

 

Suivre, à gauche, le chemin panoramique balisé Anneau Rouge qui longe la forêt et offre une vue plongeante sur la ville de Guebwiller.

 

A la patte d'oie suivante, serrer à gauche et rester sur le chemin balisé Anneau Rouge jusqu'à une épingle où il faut prendre à gauche le sentier qui mène aux carrières de Buhl.

 

Monter vers les carrière, les longer, puis, descendre et rejoindre le chemin balisé Anneau Rouge. Attention, la descente peut être glissante à cause des pierres et des racines.

 

Suivre le chemin à gauche, puis à droite pour descendre à Buhl en suivant la rue du Réservoir et la rue de la Carrière..

 

Traverser prudemment la D430, pénétrer dans le bourg, rejoindre la rue du Florival.

 

Tourner à gauche, traverser la Lauch et suivre la rue du Florival pour traverser Buhl.

 

Après le Rond Point qui se trouve après la Mairie; suivre à droite la rue de la Tuilerie, tourner à gauche dans la rue de Murbach et prendre tout de suite à droite le chemin qui mène au château du Hugstein.

 

Au château, suivre le chemin qui descend tout droit à Guebwiller, tourner à gauche dans la rue du Liebenberg qui passe à proximité de la clinique Solisana, poursuivre en suivant la rue de l'Ermite pour rejoindre la villa Bois Fleuri transformée aujourd'hui en Ehpad.

 

Tourner à droite dans la rue de la République, longer les cités, faire un petit décrochement à gauche pour longer les anciennes Filatures du Florival. 

 

Revenir sur la rue de la République qui passe devant l'Eglise Saint-Léger, la Place du Marché, la Mairie et à proximité de l'Eglise des Dominicains avant de rejoindre Notre Dame.

 

Tourner à gauche dans la rue de la Gare pour rejoindre le point de Départ.

 

randonnee-31643769-de-la-croix-des-missi
Document XML 172.3 KB
De la Croix des Missions au Hugstein par
Archives compressées en format ZIP 11.3 KB

   Petite histoire du Hugstein

Hugstein
Hugstein

" A cheval sur les communes de Guebwiller et de Buhl, le château du Hugstein accroche ses ruines aux 389 mètres d’un éperon boisé qui domine la vallée de la Lauch et barre l'entrée du vallon de Murbach, où se cachent les vestiges grandioses de la célèbre abbaye bénédictine fondée vers 728 par saint Pirmin. Il était la première et la plus importante des places fortes dont les abbés dotèrent leur domaine à partir du XIIIe siècle.

 

Vraisemblablement fondé autour de 1230 par Hugues dit «de Rothenbourg», qui avait reçu le titre de «Prince du Saint-Empire romain germanique» pour avoir accompagné Frédéric II Hohenstaufen à la sixième croisade, il était destiné à protéger l’accès du vallon et à servir de rési­dence abbatiale occasionnelle. Seigneur féodal tout autant que dignitaire religieux, l’abbé habita de plus en plus souvent le Hugstein, qu’il augmenta et aménagea au cours des siècles suivants.

 

En 1313, Conrad de Staufenberg y consacra une chapelle dédiée à la Sainte-Croix et à Saint-Benoît et, vers 1457, Barthélemy d’Andlau modernisa la forteresse en lui adjoignant de nouvelles défenses. Politique intransigeant envers ses sujets, mais aussi véritable prélat humaniste, il y installa sa somptueuse bibliothèque, près de laquelle il décéda en 1476.

 

Déserté à la mort de son successeur pendant vingt cinq années, puis restauré entre 1514 et 1516 par Georges de Masevaux, qui y fera brûler vifs plusieurs bourgeois luthériens de Guebwiller en 1524, le château fut assiégé et dévasté en 1542, lors de la guerre de succession abbatiale qui opposa l’abbé élu, Jean Rodolphe Stoer de Stroerenbourg, et son cousin le doyen Henri de Jestetten.

 

Endommagé par la foudre en 1598, le Hugstein servit encore de prison au début du XVIIe siècle à des personnes accusées de sorcellerie et finit par être abandonné définitivement au cours du XVIIIe, transformé en carrière de pierres.

 

Il fallut attendre le Second Empire pour que soient prises les premières mesures en faveur de sa sauvegarde. Fouillés en 1862 et 1863 par l'archéologue et historien Max de Ring et consolidés par la Société pour la Conservation des Monuments Historiques d’Alsace, les vestiges le furent classés en 1898 »...

 

Extrait du Bulletin de la Société pour la protection des paysages et de l'esthétique générale de la France premier trimestre 1996 : Thierry Ribaldone

Commentaires: 0

A la une

De Turckheimà Niedermorschwihr par le pavillon Foch !

La ville fortifiée de Neuf-Brisach !

Murbach : grandeur et décadence d'une abbaye princière !