De Rimbach à la Glashütte par le Firstacker

Rimbach - Col du Judenhut - Firstacker - Glashütte - Col du Judenhut - Ebeneck - Rocher Saint Pirmin - Munsteraeckerle - Rimbach

Description de la randonnée
Départ

Rimbach près Guebwiller,

parking après l'église.

Propriétés

Distance : 15,5 km

Dénivelé : 790 m

Restauration : Glashütte

Carte IGN : 3719 OT

Remarques 

Une randonnée en forêt au pied du

Grand Ballon pour rejoindre le lieu de

mémoire du Firstacker et l'acceuillante

ferme auberge de la Glashütte. 

Après un départ un peu raide, la montée

vers le col du Judenhut est régulière.

Suivre le sentier (rouge blanc rouge) jusqu'au col du Judenhut.

Par le chemin forestier (croix bleue) rejoindre le Firstacker.

Descendre sur la Glashütte (triangle rouge).

Par le Stolperpfad remonter au col du Judenhut (triangle bleu).

Rejoindre le rocher Saint Pirmin et Munsteraeckerle (rouge blanc rouge).

Descendre sur Rimbach ( disque rouge).

Rimbach Glashütte R. St Pirmin.kml
Place de marché Google Earth 1.8 MB

Pirmin le missionnaire

« ...Le moine Warmann, qui a écrit son histoire vers l'an 1025, déplore () de n'avoir pu apprendre ni l'année de sa naissance, ni aucun détail sur sa jeunesse....

 

Il paraît cependant qu'il était d'origine française...

 

Dans un diplôme de l'année 727, Thierry IV le nomme évêque et Herrmann Contract chorévêque. L'auteur de sa vie nous dit qu'il avait établi son siège au château de Meltis : de là quelques historiens ont conclu qu'il était évêque de Metz ou de Meaux, ce qui n'est pas vraisemblable...

 

Grandidier prétend, avec plus de fondement, que ce Meltis n'est autre que le village de Medelsheim, situé dans le pays de Deux-Ponts au diocèse de Spire ; car ce n'est qu'à deux lieues de là qu'était située la fameuse abbaye de Hornbach, que Saint Pirmin a fondée vers l'an 740 …

 

Vers l'an 723 un seigneur allemand nommé Syntlaz, l'appela pour prêcher la religion chrétienne dans une partie des provinces du Rhin. Pirmin se rendit d'abord à Rome pour y recevoir la mission...

Syntlaz le pria de fonder un monastère dans une de ses terres. Pirmin choisit une île que le Rhin forme près de Constance et y fonda l'abbaye de Reichenau devenue si célèbre par ses richesses.

 

La réputation de Pirmin s'étendit en peu de temps partout, et Charles-Martel rechercha lui-même son amitié et le soutint dans ses pieuse entreprises. C'est ce qui excita contre Pirmin la jalousie des ducs d'Allemagne, qui, sous le spécieux prétexte de son grand attachement au duc français, l'obligèrent à quitter son abbaye et à se retire en Alsace. Avant d'abandonner ses religieux, Pirmin nomma pour successeur Heddon, homme d'un mérite supérieur, qui gouverna pendant sept ans son monastère et fut élevé en 734 sur le siège épiscopal de Strasbourg.

 

Le comte Eberhard, fils du duc d'Alsace, habitait ordinairement un château construit à Eguisheim, à une petite lieue de Colmar. La renommée de Pirmin étant parvenue jusqu'à lui, il l'appela et lui offrit de choisir dans l'étendue de ses vastes domaines un endroit propre à y établir un monastère. Pirmin se rendit aux vœux du duc et fonda la fameuse abbaye de Murbach... Il passa un an dans cette maiso, afin d'y établir la vie et l'esprit religieux, puis il en partit pour visiter divers monastères et y rétablir la discipline.... »

 

 

Histoire des Saints d'Alsace : M. l'abbé Hunckler : 1837.

Photo : statue de Saint Pirmin à Murbach.

Écrire commentaire

Commentaires : 0

A la une

Un château-fort situé dans la Suisse alsacienne.

Dans le Sundgau, à Ferrette, le berceau des comtes de Ferrette.

Ferrette au pied de son château
Ferrette au pied de son château

Une rando dans le massif du Grand Ballon : de Saint-Anne au Kohlschlag.

 

La ferme auberge du Kohlschlag
La ferme auberge du Kohlschlag

Otfried et l'abbaye bénédictine de Wissembourg.

Abbatiale Saint Pierre et Saint Paul de Wissembourg
Abbatiale Saint Pierre et Saint Paul de Wissembourg