Autour de Sankt Roman

Sankt Roman - Teufelstein - Abrahamsbühl - Hinterheubach - Salzlecke - Auf der Hex - Kohlplatz - Jehlebasches Höhe - Sankt Roman

 Description de la randonnée
Départ :

Sankt Roman : se garer à proximité

de l'Hôtel Adler.

Propriétés :

Distance : 12 km

Dénivelé : 400

Restauration : la seule possibilité sur le

parcours est le Gasthof Auerhahn ou, au

départ, l'Hotel Restaurant Adler.

Remarques :

La randonnée se déroule essentiellement

en forêt de sapins. Elle passe toutefois par

des clairières où la vue est plus dégagée.

La promeneur est tantôt sur des routes

forestières, des petites routes goudronnées

ou des sentiers.

Se diriger vers l'église de Sankt Roman en suivant le marquage chapeau noir (Hansjakobweg : du nom de Heinrich Hansjakob, écrivain populaire, 1837 - 1916). 

Un chemin forestier nous conduit au Teufelstein dont la légende n'est pas sans rappeler celle du rocher du diable du Schauenberg.

Par une route goudronnée on rejoint la clairière d'Abrahamsbühl.

Descendre ensuite, en suivant toujours le même marquage, vers le petit torrent Heubach, célèbre pour le flottage du bois.

En traversant le torrent, on aperçoit en hauteur le Gasthof Auerhahn.

Par la route, rejoindre Hinterheubach, puis le lieu-dit Salzlecke en contournant Hinterheubach par les hauteurs (toujours marquage chapeau noir).

C'est au lieu-dit Salzlecke qu'il faut suivre la marquage losange bleu pour rejoindre An der Hex.

Un sentier qui passe à travers la forêt nous mène à la Hohe Tanne. Il débouche sur une route et un chemin qui mènent au Kohlplatz.

Rejoindre Jehlebasches Höhe puis Sankt Roman en longeant le parc à daims (losange jaune).

Sankt Roman.kml
Place de marché Google Earth 118.2 KB

La béguine du Kinzigtal

La fondation du monastère de Wittichen est due à l'initiative d'un personnage charismatique : Luitgard de Wittichen (1292-1349). Elle était membre d'une communauté de béguines de Oberwolfach quand, à la suite de visions, elle se décida à fonder un monastère du tiers ordre suivant les règles de Saint François.

 

Pour permettre cette réalisation, elle se tourna vers le duc de Teck qui résidait à Schiltach et vers les comtes de Geroldseck qui possédaient la seigneurie dans laquelle elle a grandi. Les comtes Georges de Veldenz et Walther de Geroldseck firent don d'un territoire situé en contrebas du château de Wittichenstein pour la construction.

L'inauguration de l'église du monastère eut lieue en 1330. La communauté embrassa la règle des Clarisses en 1376 et était composée à cette époque de près 100 moniales. Au 15ème siècle celles-ci bénéficièrent de lettres de protection de la part de l'empereur et du pape,ce qui les plaçaient directement sous l'autorité du pape et les exemptait de droits féodaux.

En 1540 le comte Guillaume de Fûrstenberg intoduisit la Réforme. Dans les années suivantes, le monastère a été vendu , les objets de valeur et les documents ont été dispersés.

Lorsque Frédéric, le frère de Guillaume, pris la seigneurie du Kinzigtal et mena la contre-réforme, le monastère avait de nouveau un avenir. Les efforts entrepris tant sur le plan économique que spirituel furent à nouveau réduits à néant par la Guerre de Trente ans.

Malgré tout, le monastère et la tombe de sa fondatrice, vénérée comme une sainte, devinrent une référence spirituelle et un lieu de pèlerinage pour toute la région. Lorsqu'on a ouvert sa tombe en 1629 on trouva son cerveau intact ce qui favorisa d'autant le développement de son culte.

 

 

Traduction libre d'extraits de Klarissenkloster Wittichen : R. Johanna Regnath Leobw Landeskunde entdecken online.

Reproduction : église du monastère de Wittichen.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

A la une

Joyeuses Fêtes

La Danse Macabre de Kientzheim.

Du Niehland à Osenbuhr par le Schauenberg.

Le Schauenberg
Le Schauenberg
Westhalten Orschwihr et le Grand Ballon
Westhalten Orschwihr et le Grand Ballon

L'église Saint Martin de Pfaffenheim et les vicissitudes d'un clocher.