Le tour de Kientzheim

Sigolsheim - Monastère - Mont de Sigolsheim - Château - Kaysersberg - Chapelle Saint Wolfgang - Ammerschwihr - Quartier des Fleurs Sigolsheim

Description de la randonnée
Départ

Mairie de Sigolsheim 

Propriétés 

Distance : 11 km

Dénivelé : 350 m

Restauration : nombreuses possibilités

à Kayserberg et Ammerschwihr.

Carte IGN : 3718 OT

Remarques 

Une belle randonnée dans le vignoble de

la vallée de la Weiss avec de beaux points

de vue sur les villages de Kientzhem,

Sigolsheim et Ammerschwihr, la visite du

château de Kayserberg et la traversée de

cette ancienne ville impériale si pittoresque.

A faire en automne quand la nature

s'enflamme et pour profiter des derniers

rayons de soleil.

Se garer à proximité de la mairie de Sigolsheim, rejoindre la rue de l'Oberhof et monter jusqu'à l'ancien monastère des Clarisses.

Tourner à gauche pour suivre la petite route viticole derrière le monastère. Grimper jusqu'à l'orée de la forêt qui couronne le Mont de Sigolsheim puis rejoindre la petite route qui mène à Riquewihr.

Descendre cette route jusqu'à la croix, puis, tourner à droite dans le vallon du Streibach. Virer ensuite à gauche pour suivre le balisage chevalet vert du sentier qui mène à Kaysersberg et rejoindre la ruine du château.

Par les escaliers, descendre sur Kaysersberg (NB : la descente par les escaliers est momentanément fermée il faut donc faire un petit détour).

Traverser la ville pour atteindre la Weiss et la route du Bonhomme. 

Traverser la route (attention à la circulation) ; un petit escalier permet de rejoindre la chapelle perchée de Saint Wolfgang.

Suivre le chemin (disque bleu) qui mène à Ammerschwihr. Traverser la ville et prendre la direction de Kientzheim.

Par le quartier des Fleurs, rejoindre la Weiss pour revenir par la piste cyclable.

Tour de Kientzheim.kml
Place de marché Google Earth 271.9 KB

La singulière inauguration du Badhus

"Situé à proximité du pont fortifié de 1514, le bâtiment connu plus communément sous le nom de Badhus a été érigé en 1600. Un édifice antérieur s'élevait déjà à cet emplacelent mentionné dès 1540 comme "Stadthaus der Brücke". La nouvelle construction du 17ème siècle allait être une auberge et le siège d'un office de gourmetage. En Alsace, le commerce du vin n'était pas libre. Le gourmet ou Weinsticher était un officier municipal servant d'intermédiaire entre le vendeur et l'acheteur.

...

En 1872 la ville installa des bains publics. Ces bains occupèrent le rez-de-chaussée et fonctionnèrent jusqu'à la fin de la guerre 1914-1918. Le bâtiment fut restauré pendant la période 1926-1927.

...

L'inauguration officielle du Badhus eut lieu le dimanche 8 décembre 1929 présidée par le Sous-Préfet Alapetite.

Le soir même, vers 19h30, l'agent de police fit sa ronde habituelle et descendit au lavoir. Il ouvrit la porte, aperçut une étincelle et quelques secondes plus tard, une formidable explosion se produisit : un bombe venait d'éckater aux WC occasionnant un trou béant dans le mur et la destruction des latrines. Quant à l'agent, il fut légèrement blessé. Il résulta d'après l'enquête que la bombe se trouvait aux WC et était reliée par une ficelle passant par la fenêtre et attachée à la serrure de la porte du lavoir. 

 

En ouvrant cette dernière la ficelle se tendit et amorça la bombe. On ne connut jamais les auteurs...

 

 

Annuaire des 4 sociétés d'histoire de la vallée de la Weiss 1990 : Le Badhus de Kaysersberg : Francis Lichtlé. 

Reproduction : le Badhus au pied du château.

 

Commentaires: 0

A la une

Une porte qui mène à une ruine envahie par la végétation.

Sur les hauteurs de Fréland
Sur les hauteurs de Fréland

De Ribeauvillé à Thannenkirch par les châteaux.

Saint-Ulrich et Girsberg
Saint-Ulrich et Girsberg

A propos de l'origine des Ribeaupierre..