Auguste Stoeber 1808-1884

"Au cours de sa vie, Auguste Stoeber a exercé les métiers de pasteur - il a fait des études de lettres et de théologie - et d'enseignant : il est professeur à l'école des filles de Bouxwiller qu'il dirige aussi puis régent au collège de Mulhouse - nous dirions aujourd'hui professeur - où il réside après 1847. A partir de 1857, il est bibliothécaire adjoint, puis très vite conservateur de la bibliothèque municipale de Mulhouse (1861). Il élabore le projet d'un musée historique, fondé en 1863, et, en tant que conservateur, en assure la direction juqu'à sa mort.

A côté de son activité professionnelle, il excerce une activité de "folkloriste" - nous dirions aujourd'hui d'ethnographe amateur -, consacré à la collecte du fonds culturel populaire. il note les inscriptions, les expressions dialectales, recueille les dictons, les proverbes et les légendes, lors de ses randonnées."

...

d'après Günter Lipowsky et Daniel Morgen : Légendes d'Alsace 2010

Couverture de l'ouvrage Mille ans d'Histoires de Légendes et de Traditions Orales d'Alsace de Auguste Stoeber (traduction Michel Stoeber, son arrière petit-neveu).

 

A la une

Une église baroque dédiée à Saint Maurice et située sur le lieu d'un des plus anciens monastères d'Alsace ?

Saint Christophe à l'enfant Jésus supportant la custode de l'église de Soultzbach-les-Bains.
Saint Christophe à l'enfant Jésus supportant la custode de l'église de Soultzbach-les-Bains.

Des Basses Huttes au Glasborn.

Les Pierres Tremblantes.
Les Pierres Tremblantes.

La bataille du Linge : 18000 morts en 81 jours.

L'automne est propice à la cueillette des champignons ; mais attention, assurez-vous de leur comestibilité.

 

L'amanite phalloïde, aussi appelée calice de la mort, ci-dessus, fait partie des champignons très vénéneux.