Christian Pfister (1857-1933)

"Un des maîtres les plus éminent de l'Ecole historique française contemporaine, M. Christian Pfister est mort au début du mois d'avril. Né à Beblenheim, en Alsace, en 1857, élève de l'Ecole normale supérieure, docteur ès lettres, il avait longtemps enseigné à l'Université de Nancy. Il avait été appelé à la Faculté de Lettres de Paris. Mais quand sa chère Alsace eut fait retour à la mère-patrie, il n'hésita pas à quitter sa chaire parisienne pour aller enseigner avec éclat à l'Université de Strasbourg ou il devint doyen de la Faculté des Lettres. Parmi ses nombreux ouvrages dans lesquels une érudition étendue et solide se joint à la largeur des conceptions et aux qualités du style, nous rappellerons, outre sa part dans l'histoire de France, de Lavisse : Etudes sur le règne de Robert le Pieux (1885) ; De Fulberti, Carnolensis episcopi, vita et operibus (1886) ; Jean-Daniel Schoepflin (1888) ; La limlite de la langue française et de la langue allemande en Alsace (1890) ; Le duché mérovingien d'Alsace et la Légende Sainte Odile (1892) ; Vie de Sainte Odile (1894) ; Catherine de Lorraine (1898) ; Les Mémoires du comte de Bassac (1898) ; Pierre Seguin et la vie érémitique aux environs de Nancy (1899) ; L'Energumène de Nancy, Elisabeth de Ranfaing (1901) ; Histoire de Nancy (1902-1909) ; Les Assemblées électorales dans le département de la Meurthe (1912) ; Les élections à Nancy sous le Consulat et l'Empire (1912) ; Comment la République de Mulhouse s'est donnée à la France (1917) ; Comment et pourquoi l'Alsace s'est donnée à la France (1919) ; Notice sur la vie et les travaux de Henri Welschinger (1923) ; Rodolphe Reuss (1926) ; Pages alsaciennes (1928)."

E.G. Ledos : Revue des questions historique 1933

A la une

Une forteresse vraisemblablement construite par un roi des Francs.

 

L'abbaye Sainte-Walburge à Walbourg.

De Klingenthal au Mont Sainte-Odile par Kagenfels et Dreistein.

Dreistein
Dreistein

Le Mont Sainte-Odile et ses visiteurs célèbres.