Paul Ristelhuber (1834-1899)

"J'aurais été charmé nous écrit un aimable correspondant, ancien condisciple du regretté défunt, à l'obligeance et aux souvenirs duquel nous avions fait appel ; j'aurais été charmé de pouvoir répondre à votre désir. A mon grand regret, je ne suis pas en mesure de le faire. Ristelhuber a été mon camarade de collège, mais nous n'avions conservé aucune relation d'intimité personnelle...

Ristelhuber était un travailleur et un érudit, mais, à aucun degré, un homme du monde. Je ne le rencontrais nulle part et n'ai jamais rien su de précis sur sa biographie, ni même sur l'ensemble de son oeuvre ; c'est vous dire que je manque de tous les éléments d'une notice nécrologique ..."

Voici les quelques renseignements que nous avons pu nous procurer un peu à la hâte :

Paul Ristelhuber, littérateur, publiciste et biographe, a succombé le 20 septembre dernier. Né à Strasbourg en 1834, il vint à Paris terminer ses études et, ses diplômes conquis, retourna dans son pays qu'il ne quitta plus.

L'oeuvre qu'il laisse est considérable : traductions de poésies allemandes et italiennes, telles que Intermezzo de Heinrich Heine (1857) ; Hymne italien (1859) ; Marie Stuart, drame de Schiller (1859) ; - Réimpressions : Deux dialogues d'Henri Estienne ; l'Apologie pour Hérodote (1879) .... Drames : le Toucheur de boeufs (1858) ; Faust de Goethe adapté à la scène française: - Nombreuses études historiques : Jeanne la folle (1869) ; l'assassinat de Rastadt (1870) ; l'Alsace à Morat (1876) ; l'Alsace à Sempach (1886) ; Heidelberg et Strasbourg (1888) ; Strasbourg et Bologne (1891) ...

Mais le chef d'oeuvre nous paraît être l'Alsace ancienne et moderne ou Dictionnaire topographique, historique et statistique du Haut et du Bas-Rhin (1865)...

L'intermédiaire des chercheurs et des curieux 1899

 

"La Bibliothèque nationale vient de s'enrichir de près de quarante mille volumes, opuscules et documents relatifs à l'Alsace, qui ont été légués par M. Paul Ristelhuber, mort récemment à Strasbourg."

La Correspondance Historique et Archéologique

A la une

L'origine du nom de ce village date du XVIème siècle et signifie « pays libre » !

Le Haut-Ribeaupierre, plus haut et plus vieux que le Saint-Ulrich ou le Girsberg.

Une promenade à VTT au Boenlesgrab.

Les sires de Hattstatt..