Sigismond Billing (1742-1796)

"Sigismond Billing naquit à Colmar le 21 Septembre 1742 ; comme presque tous les protestants qui se destinaient au ministère ecclésiastique, il alla faire ses études à l'université de Tübingen. Sa théologie terminée, il fut nommé en 1766 pasteur dans le comté de Horbourg, qui relevait à ce moment des ducs de Würtemberg. En l'année 1772, il fut appelé à la direction du gymnase de Colmar, situé près de l'ancienne commanderie Saint-Jean, là où est aujourd'hui l'école catholique des garçons. En 1789, il devint pasteur de la ville et continua, sous la Révolution, à excercer ses fonctions, malgré tous les dangers qui le menaçaient. En 1795, le 16 nivôse (5 janvier), le directoire du district le choisit comme adjoint de l'archiviste ; il mourut peu de temps après, le 26 décembre 1796.  Billing a composé plusieurs écrits ; un recueuil périodique, intitulé : Der patriotische Elsässer, par lequel l'auteur se proposait d'entretenir chez ses compatriotes l'amour des libertés municipales ; une géographie historique de la province destinée à l'enseignement et intitulée : Geschischte und Beschreibung des Elsasses (Bâle 1782) : il a édité aussi le livre des cantiques dont l'usage fut introduit dans l'église de Colmar, le dimanche 7 juillet 1782. Outre ces imprimés, il a laissé plusieurs ouvrages manuscrits, dont le plus important est sans contredit sa petite chronique de Colmar.

...

La chronique de Billing commence à l'origine même de la ville et se termine au 22 septembre 1796, peu de temps avant la mort de l'auteur."

 

Ch. Pfister : Annales de l'Est 1892

Tableau : Ville de Colmar

A la une

Une cité fortifiée de la route

des vins.

 

L'abbatiale Saint Cyriaque d'Altorf.

Dans le massif du Stauffen : des Trois châteaux à Osenbuhr par le Schrankenfels.

Le Schrankenfels
Le Schrankenfels

Le pape, l'empereur et l'accession au siège épiscopal.