Jacques Twinger de Koenigshoven (1346-1420)

"Chroniqueur né à Strasbourg en 1346, d'une très ancienne famille qui portait le titre nobiliaire de Koenigshoven, connue dès le commencement du treizième siècle, fut en 1379 clerc et devint prêtre en 1382. Il fut appelé à l'administration de la paroisse de Drusenheim en 1384 et s'y trouva encore en 1395. Dès l'année 1394 il fut nommé notaire apostolique et impérial. puis , en 1396, administrateur ou gouverneur de l'hospice dit hospice d Phyné du nom de s fondatrice...

Il vait obtenu un canonicat à la collégiale de St Thomas...

 

Il paraît que Koenigshoven se sentit de bonne heure un goût prononcé pour les études historiques, et que, dès sa jeunesse, l'histoire d'Alsace, et spécialement celle de sa ville natale, offrait un vif intérêt à sa curisité....

C'est par sa Chronique Latine, continuée jusqu'en 1419, écrite sur 319 grandes feuilles de parchemin qu'il débuta sa carrière dans les lettres....

Plus tard, voyant que la langue latine ne rendait sa chronique accessible qu'aux clercs, il entreprit sa chronique allemande qu'il conduisit jusqu'à l'année 1415, tirant profit des nombreux matériaux qu'il avait déjà rassemblés dans sa compilation latine, en y réunissant une foule de données nouvelles. Il usa largement de la Chronique de Closener, dont il copia presque littéralement des divisions entières....

Il mourut le 27 décembre 1420 à l'âge de 74 ans.

..."


Dictionnaire de Biographie des Hommes Célèbres de l'Alsace : Edouard Sitzmann : 1910.


 

A la une

L'origine du nom de ce village date du XVIème siècle et signifie « pays libre » !

Le Haut-Ribeaupierre, plus haut et plus vieux que le Saint-Ulrich ou le Girsberg.

Une promenade à VTT au Boenlesgrab.

Les sires de Hattstatt..