Modeste Schickelé (1836-1925)

"Prêtre et historien (Mutzig 4.8.1836 Strasbourg 20.11.1925)

Fils de François Antoine Schickelé, épicier, et de Madeleine Mathis. Après des études aux deux séminaires épiscopaux, S. est ordonné prêtre en 1861, puis vicaire à Dammerkirch (1861) et Colmar (1866), enfin curé à Goersdorf (1873) , Saales (1875) et Ste Madeleine Strasbourg (1879). Durant un quart de siècle, il s'attache à transformer la vieille église du couvent Ste Madeleine, qui devint avant l'incendie qui la détruit en 1904, un magnifique édifice. En 1903, il est confesseur des soeurs de Niederbronn, chanoine titulaire et supérieur des 2 couvents de la congrégation à Strasbourg. Dès 1869, il se met à rédiger, d'abord des écrits polémiques (Colmar 1869), puis des traductions (le livre de von Bolanden, der alte Gott 1872), enfin et surtout des études historiques. En 1877, il publie l'Etat de l'Eglise de Strasbourg avant la Révolution, qui rest en partie inachevé puisqu'il restait encore un complément et une conclusion qui n'ont pas été imprimés. Mettant à profit ses loisirs, il rédige alors qu'il est chanoine quatre importantes biographies de Jaeglé (1909), Lintzer (1910), Maimbourg (1912) et Spitz (1920). Doyen du chapitre en 1920, il s'efforce de réorganiser les archives. Membre de la commission épiscopale pour la construction d'églises, membre du comité de la Société pour la conservation des monuments historiques, il sillonne l'Alsace et donne son avis pour telle rénovation ou telle reconstruction. Décoré par l'Allemagne et la France, il est élevé à la dignité de prélat de Sa Sainteté en 1921."

Bernard Vogler : Dictionnaire du monde religieux dans la France contemporaine 1987

A la une

Sur le site d'un ancien monastère fondé par les comtes d'Eguisheim.

 

Walbach avec son petit manoir du 15ème et 16ème siècles.

A travers les prairies, les vignes et les forêts : de Saint Martin au Sauloch.

Albé
Albé

L'Albrechtstahl : des Hohenberg aux Habsbourg.