Philippe-André Grandidier (1752-1787)

"Historien ecclésiastique, né à Strasbourg le 9 novembre 1752, mort à l'abbaye de Lucelle au mois d'octobre 1787, d'une maladie inflammatoire causée par l'excès du travail. Il avait eu pour protecteur le cardinal de Rohan, et fut successivement chanoine du grand-choeur de sa ville natale  et historiographe de France. Il a publié : Histoire de l'évêché et des évêques de Strasbourg (1782), Vues pittoresques de l'Alsace (1785)*, Histoire ecclésiastique, militaire, civile et littéraire de la province d'Alsace (T. 1) ; cet ouvrage lui ayant attiré des persécutions de la part de ses confrères, il y renonça. Mémoires pour servir à l'histoire des poètes du 13ème siècle, connus sous le nom de Minnesinger ; un grand nombre de Dissertations sur des sujets curieux ou intéressants, dans les journaux de France et d'Allemagne. Il a fourni à l'abbé Godescard des notes pour une nouvelle édition des Vies des Saints. Il était un des plus zélés collaborateurs de la Germania sacra. Don Grappin, chanoine de Besançon, a publié son éloge historique, Strasbourg 1788, Grandidier faisait partie de 21 académies."

Biographie Universelle : F. X. de Feller 1834

* dont les illustrations sont de François Walter

Photo : Grandidier : Musée de Colmar

A la une

Une forteresse vraisemblablement construite par un roi des Francs.

 

L'abbaye Sainte-Walburge à Walbourg.

De Klingenthal au Mont Sainte-Odile par Kagenfels et Dreistein.

Dreistein
Dreistein

Le Mont Sainte-Odile et ses visiteurs célèbres.