Thédore François Xavier Hunckler (1795 - 1853)

"Théodore François Xavier Hunckler, chanoine, historien, naquit à Colmar le 3 décembre 1795 de parents peu fortunés mais pieux et vertueux.

 

Il fit ses premières études au collège de sa ville natale... Après avoir achevé ses études littéraires il entra au Séminaire de Strasbourg pour y étudier la théologie sous la direction du savant et pieux Lienhart*. Au sortir de cette maison il entra chez le comte Bouthiller, préfet du Bas-Rhin pour faire l'instruction et l'éducation de ses enfants....

 

Il fut ensuite envoyé à Belfort en qualité de vicaire : là, ses rares qualités le firent bientôt postuler par les autorités de la ville pour la direction du collège....

 

Il resta cinq ans principal de ce collège et fut nommé ensuite aumônier du collège royal de Strasbourg... il se démit de sa charge pour aller à Paris où il se fit remarquer par Mgr de Quélen qui le nomma chanoine honoraire de sa cathédrale. L'abbé Hunckler profita de son séjour dans la capitale pour y prendre le grade de docteur en théologie....

 

L'archevêque de Vienne ayant demandé à celui de Paris un aumônier français, connaissant bien les deux langues, pour un institut de demoiselles nobles, le chanoine Hunckler fut désigné.... Il demeura dans la capitale de l'Autriche jusqu'à ce que sa santé affaiblie le força à retourner au pays natal. En passant à Munich, il eut l'honneur d'être reçu par le roi et de faire la connaissance de Goerres et d'autres savants avec lesquels il resta en correspondance.

 

Le 1er juin 1838 il prit la direction du collège de Schlestadt et resta à la tête de cet établissement jusqu'en 1842, quand l'évêque de Strasbourg fit la proposition d'établir son séminaire à Schlestadt pour remplacer le collège. La guerre de plume qui se fit alors pour ou contre cette proposition, engagea Hunckler à donner sa démission. Il recut alors une nomination à la cure de Saar-Union, où il ne put rester pour motif de santé, ce qui lui fit accepter en 1845 celle de Benfeld qu'il échangea en 1849 contre la paroisse de Wasselonne où il mourut le 8 avril 1853.

 

... Il publia successivement : Histoire des Saints d'Alsace 1837 - Geschichte der Stadt Colmar und der umliegenden Gegend 1838 - Histoire de la religion des Papes 1844 - Abrégé de l'histoire d'Alsace 1840 - Vie des Saints du diocèse de Paris 1834 - Geschichte des Kaisers Rudolf von Habsburg - Leo der Neunte und seine Zeit 1851 etc ..."

 

* Thiébaut Lienhart, supérieur du séminaire.

D'après Dictionnaire de biographie des hommes célèbres d'Alsace : Edouard Sitzmann : 1909

 

A la une

C'est son pasteur qui rendit ce village célèbre !

Hartmannswiller et son église fortifiée.

Une promenade automnale dans le parc naturel du Badberg : d'Oberbergen à Bötzingen.

A propos du Bollenberg !